castellano  /  english  /  français   ACCUEIL CONTACTEZ-NOUS
 
   


Puerta Mausoleo y Torre de San Pedro




Échantillon photographique de différents endroits de la ville.
Passez votre souris sur les images pour les agrandir.

 

Ville des Amants > Les Amants de Teruel

les amants de Teruel

_________________________________________________________

S’il y a une histoire légendaire qui identifie Teruel dans le monde c’est celle des Amants de Teruel. On peut trouver des antécédents de celle-ci dans le Décaméron de Bocacce ; et de grands auteurs tells que Tirso de Molina, Andrés Rey de Artieda ou Juan Pérez de Montalbán écrivirent déjà au Siècle d’or sur ce sujet. Pendant le romanticisme, Juan Eugenio Hartzenbusch s’en servit aussi pour l’argument de son œuvre la plus connue et Tomas Bretón composa une opéra du même nom, qui donna la première répressentation au Téathre Royal de Madrid. En ce qui concerne la peinture il convient de souligner le tableau de Muñoz Degraín, et en sculpture l’œuvre de Juan de Ávalos. Au cinéma, on doit faire remarquer le film « Lune de miel » en 1958 de Michael Powell, musique de Mikis Theodorakis et interpreté par Ludmila Tcherina et le danseur Antonio.

L’histoire se développe au Teruel du XIIIème siècle, quand la ville était une place forte qui servait de frontière au royaume de Taifa du Levant. Juan Diego Martínez de Marcilla et Isabel de Segura étaient amoureux depuis qu’ils étaient tous jeunes, ils veulaient se marier mais Don Pedro, le père de la fiancée, s’opposa par des raisons économiques. Elle était une riche héritière et lui, c’était le deuxième fils d’une famille, raison pour laquelle il n’aurait pas un grand héritage. Mais Diego réussit à obtenir, de la famille de sa fiancée, un délai de cinq ans pour se procurer une fortune. Comme à l’époque, la seule façon de faire fortune était en faisant la guerre il y partit. Pendant ce temps là, Isabel resta dans la ville pour l’attendre.

Le temps passait et personne à Teruel n’avait de nouvelles du jeune chevalier qui, après beaucoup de batailles, était en train d’économiser assez d’argent pour se présenter devant la famille de sa bien aimée et obtenir ainsi le consentement pour leur mariage. Il ne se passa pas un seul jour où Diego ne pensait pas à Isabel, ni la dame au chevalier. Comme il n’y avait pas de nouvelles de Diego, le père de sa fiancée commença à chercher pour sa fille un Noble pour la marier avec, et il pensa à M. Pedro de Azagra, un homme avec beaucoup et pouvoir et frère du Seigneur d’Albarracín.

Peu avant, Juan Diego de Marcilla, qui avait déjà gagné assez d’argent en faisant la guerre, se mit en route pour arriver à Teruel avant la fin du délai. Le même jour où le délai expirait les familles d’Azagra et de Segura célébrènt les nonces de leurs enfants, et au moment où l’amant traversa avec son cheval le portail de l’Andaquilla  il apprit la nouvelle du mariage. Désespéré, le soir même il escalada la maison des nouveaux mariés et entra dans les appartements de la mariée pour lui demander un baiser, baiser qu’elle ne lui donna pas puis qu’elle était déjà une femme mariée. Ce fait lui produit un tel chagrin que Diego tomba mort par terre.

Le lendemain, pendant les obsèques, Isabel se leva de son siège à l’église et s’approcha du corps. Elle souleva le voile qui couvrait le visage de Diego et lui donna le baiser qu’elle lui avait refusé en vie. Tout de suite elle tomba morte sur le corps de son bien aimé. Quand ces faits furent connus dans la ville, leurs familles décidèrent de les enterrer ensemble. Depuis, l’Histoire les connaît comme les Amants de Teruel.

Aujourd’hui on peut visiter leurs dépouilles, sous les magnifiques sculptures faites par Juan de Ávalos dans un mausolée attenant à l’église de Saint Pierre. Des milliers de visiteurs de tous les coins du monde viennent leur rendre un sincère hommage.

Fondation Amants de Teruel: www.amantesdeteruel.es

 

   
© 2013 Ayuntamiento de Teruel. Servicio de Turismo. | Plaza de la Catedral, 1 44001 Teruel Telf./Fax.: 978 61 99 03 |   turismo@teruel.net
Avis légal |  Plan du site |  Protection de données